FAQ : kinésithérapie pédiatrique et COVID-19

Fin septembre 2020, Kinepedia a été contacté par certains physiothérapeutes qui ont demandé des éclaircissements sur l'attitude à adopter dans différentes situations impliquant Covid-19.

Afin de vous donner une vision plus claire, nous avons compilé cette liste de FAQ. Le document a été édité par plusieurs personnes au sein d'Axxon, puis envoyé à Sciensano pour validation. Après quelques allers-retours, voici enfin la version finale, validée par Sciensano.

Dans les écoles, les critères suivants sont utilisés pour définir un cas suspect :

  • Présence d'au moins un des principaux symptômes suivants, aigus et sans autre cause apparente : toux, essoufflement, douleurs thoraciques, anosmie ou dysgueusie (perte de l'odorat et du goût) aiguës.
  • Présence de fièvre (ce qui est déjà suffisant pour envisager le diagnostic de COVID-19 sans autres causes évidentes), douleurs musculaires, fatigue, rhinite, mal de gorge, maux de tête, anorexie et diarrhée aqueuse.
  • Exacerbation de symptômes respiratoires chroniques (BPCO, asthme, toux chronique, etc.) sans autre cause apparente.

Dans ce cas :   

- Enfants de moins de 6 ans : les enfants présentant des symptômes légers n'ont pas besoin d'être testés et doivent être adressés à un médecin. Ils peuvent reprendre leurs activités si les symptômes ont disparu.

- L'enfant > 6 ans : ne participe pas à la séance de kiné et est orienté vers le médecin. Ensuite, en fonction de son état et du médecin, il sera décidé quand la physiothérapie pourra être reprise.

  •   C'est au médecin de distinguer les symptômes du Covid-19 de ceux du rhume, de la laryngite et d'autres maladies saisonnières.
  • Si une thérapie physique essentielle est requise d'urgence pour l'enfant, le kinésithérapeute peut continuer à s'occuper de l'enfant à condition que :
    • Mesures de protection individuelle : masque chirurgical + protection des yeux (visière ou lunettes de protection si risque d'éclaboussures).
    • En cas de contact étroit prolongé avec un patient qui ne peut pas porter de masque, alors masque FFP2 + lunettes de protection contre les éclaboussures/visière.
    • Un masque FFP2 et une veste de protection doivent être utilisés en kinésithérapie respiratoire avec traitement par aérosol. 
    • La combinaison masque chirurgical + visière peut également être utilisée lorsqu'aucun masque FFP2 n'est disponible. 
    • L'enfant porte également un masque (si possible). 
    • Aérer la pièce pendant (si possible) et après la séance, nettoyer/désinfecter toutes les surfaces et objets touchés par l'enfant.

 Si l'enfant comme contact à faible risque est estimé, il peut encore aller à l'école mais doit limiter ses contacts sociaux.

La continuité des soins se fait au même endroit qu'à l'école, les traitements peuvent donc être poursuivis/commencés à condition d'appliquer les règles habituelles concernant le port du masque/gel désinfectant, la désinfection entre chaque patient y compris les jeux désinfectants. Si possible, faites porter un masque à l'enfant.

o Les enfants qui sont contact à haut risque doit être mis en quarantaine.

o La quarantaine peut être quittée pour des soins médicaux urgents, mais un masque buccal doit être porté (pour les enfants de plus de 12 ans) lorsqu'on quitte la maison, une hygiène stricte des mains doit être appliquée, une distance doit être maintenue avec les autres et le physiothérapeute doit prendre les mêmes précautions que dans un cas possible/confirmé de COVID (c'est-à-dire vêtements de protection + masque).

o Les séances avec le kinésithérapeute sont suspendues pour la même période. Si possible, essayez de proposer des alternatives telles que des consultations vidéo.

o Dans le cas où la physiothérapie est nécessaire et indispensable, poursuivre le traitement avec des mesures de protection individuelle : Masque FFP2 ou masque chirurgical et visière + changement de short de protection après le traitement.

La période infectieuse commence 2 jours avant l'apparition des symptômes. En l'absence de symptômes (par exemple, test effectué en préopératoire), la période infectieuse commence 2 jours avant l'administration du test. Si le contact a eu lieu avant la période infectieuse, aucune autre action n'est requise.

- Chez les enfants de 0 à 12 ans :

Si l'exposition a été prolongée (>15 minutes à <1,5m) : je suis considéré comme un contact à faible risque.

-> Vous pouvez poursuivre vos traitements avec les précautions habituelles (masque/hygiène). Un test et/ou une quarantaine ne sont pas nécessaires. Cependant, pendant 14 jours après le dernier contact à risque, vous devez faire très attention à l'apparition éventuelle de symptômes et limiter vos contacts sociaux.

- Chez les enfants de 12 à -18 ans : dans ce cas, cela dépend du type de traitement :

  • Si l'enfant et le kinésithérapeute portaient un masque buccal pendant le traitement, qu'une hygiène des mains correcte était pratiquée et que des vêtements de protection étaient portés, il s'agira généralement d'une contact à faible risque n'impliquent pas de mesures supplémentaires.
  • Si le physiothérapeute portait un masque buccal mais pas le patient, il s'agira généralement d'une contact à faible risque préoccupation. Ce n'est qu'en cas d'exposition prolongée et intense (par exemple, chiné respiratoire) que des mesures supplémentaires doivent être prises. En cas de doute, contactez le service d'hygiène de l'hôpital ou l'inspection régionale de la santé.
  • Si le physiothérapeute et l'enfant ne portaient pas de masque : contact à haut risque : 
    Portez toujours un masque buccal lorsque vous prodiguez des soins.

Nous vous recommandons de toujours porter un masque chirurgical ! Demandez également aux adolescents de porter un masque s'il est impossible de garder une distance et qu'un contact rapproché prolongé est nécessaire. Si cela est trop difficile pour certains enfants plus âgés et qu'un contact étroit prolongé est nécessaire, envisagez de porter vous-même un masque FFP2.

  • Si le physiothérapeute a été identifié comme contact à haut risque:
    • Au moins 7 jours de quarantaine pour le physiothérapeute, à compter du dernier contact à haut risque :
      • essayer de remplacer les sessions par des vidéoconsultations chaque fois que possible
      • s'arranger avec des collègues pour prendre en charge des patients si nécessaire ; le travail est en principe interdit.
      • Dans des cas très exceptionnels et si c'est la seule possibilité, les traitements essentiels peuvent être poursuivis, à condition de respecter une hygiène stricte des mains et de porter en permanence un masque chirurgical.
    • Pendant les 14 jours qui suivent le dernier contact à haut risque, surveillez attentivement votre santé. En cas de symptômes, contactez un médecin pour prendre rendez-vous pour un test. Même après la fin de la quarantaine, vous limitez toujours vos contacts sociaux pendant 7 jours.
    • Test Covid au plus tôt 5 jours après le contact - reprise possible 7 jours après le dernier contact à haut risque si le résultat est négatif.

La période infectieuse commence 2 jours avant l'apparition des symptômes. En l'absence de symptômes (par exemple, test effectué en préopératoire), la période infectieuse commence 2 jours avant l'administration du test. Si le contact a eu lieu avant la période infectieuse, aucune autre action n'est requise.

  • Si le kinésithérapeute, en tant que professionnel de la santé, a utilisé correctement son masque chirurgical et appliqué le lavage/désinfection des mains, les enfants qu'il a traités sont considérés comme à faible risque. Le physiothérapeute cesse de travailler :
  • Si le kinésithérapeute ne portait pas de masque buccal (ce qui est exclu en principe), les patients traités pendant la période de contagion sont des contacts à haut risque.
    • Mettez en quarantaine jusqu'à 10 jours après un contact à haut risque.

-> Nous vous recommandons de toujours porter un masque buccal !

Les masques buccaux ne sont pas recommandés pour les enfants de moins de 12 ans, car leur utilisation correcte ne peut être appliquée à ces âges. Cependant, dans le cas spécifique des séances de kinésithérapie pédiatrique, et parce que nous sommes en contact étroit et que l'on ne sait pas toujours si les enfants ont été en contact avec un éventuel cas de covid pendant notre séance, nous recommandons :

  • Encouragez les enfants à porter un masque en tissu pour ceux qui peuvent le faire. De plus en plus d'enfants y sont désormais habitués. Remarque : les enfants de moins de 3 ans ne doivent pas porter de masque buccal.
  • Dans les cas où les enfants ne peuvent pas porter de masque, nous vous recommandons de mieux vous protéger en gardant vos distances dans la mesure du possible, en ventilant correctement la pièce et en portant un masque chirurgical + visière (ou éventuellement un masque FFP2).
  • Demandez aux parents si l'enfant a été en contact avec un cas confirmé de covid-19 (y a-t-il des cas à l'école, dans la famille etc...) et si l'enfant présente des symptômes ?
  • Maintenir les règles d'hygiène :

o Évitez les salles d'attente. Si ce n'est pas possible (par exemple en raison du mauvais temps) : respecter les règles de distance dans la salle d'attente, réduire le nombre maximum de personnes autorisées dans la salle d'attente.

o Le port d'un masque est obligatoire pour toute personne âgée de plus de 12 ans, y compris les parents. Certains enfants âgés de 6 à 12 ans sont également capables de porter correctement un masque buccal pendant une courte période, auquel cas il faut encourager son utilisation.

o Lavage / Gel hydro-alcoolique sur les mains des enfants après avoir enlevé les chaussures (pas avant)

o Désinfection (tapis, table, matériel...) entre chaque patient

Aérez régulièrement les pièces

o Désinfectez les jouets utilisés par les enfants après chaque enfant.

o Porter des vêtements de travail de protection pour les physiothérapeutes. Retirez-le avant de manger (pauses), à la fin de la journée de travail et chaque fois qu'il est visiblement sale : projection de fluides personnels, diarrhée, vomissements, salive, écoulement nasal, etc.

Le Conseil fédéral de physiothérapie a révisé ses recommandations le 1er octobre.

Il est recommandé d'utiliser un masque FFP2 en cas de traitement de plus de 15 minutes à moins de 1,5 m chez un patient qui est un cas possible ou confirmé de Covid-19.
Le port d'un masque FFP2 est recommandé pour la physiothérapie respiratoire où un appareil aérosol est utilisé.

Dans le cas de la physiothérapie pédiatrique, nous recommandons de le faire automatiquement pour les contacts "à haut risque".

[COVID-19_procédure_physiothérapeute_FR 1 Octobre 2020

Extrait de : sciensano : https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/COVID-19_proce….

Contrairement aux autres virus qui infectent les voies respiratoires, il semble que le virus SARSCoV-2 ne soit pas facilement transmis par les enfants. Les données scientifiques actuelles montrent que les adultes sont plus susceptibles d'être infectés que les enfants d'un même foyer. En dehors des écoles, les enfants et leurs parents sont invités à se tenir à distance des personnes âgées et des personnes présentant des comorbidités.

Il semble que les enfants soient infectés tout aussi souvent, mais que la maladie soit plus bénigne. Cependant, le rôle des enfants dans la transmission du virus n'est toujours pas clair.

 

La Commission mondiale de la santé en Chine n'a signalé aucun cas de transmission d'un enfant à un adulte dans le cadre de la "recherche des contacts". Toutefois, une étude récente de la London School of Hygiene and Tropical Medicine suggère que le faible nombre de cas pédiatriques peut s'expliquer par le fait que les enfants sont généralement asymptomatiques.

 

D'après le niveau de preuve actuel, les enfants pourraient jouer un rôle limité dans la transmission (dans une étude réalisée à Shenzhen, où les contacts étaient également largement détectés, on a enregistré un taux d'infection de 7%. Cependant, en l'absence de grandes études sérologiques, il est impossible d'être sûr du nombre réel d'enfants infectés et de leur rôle dans la transmission. De bonnes mesures d'hygiène sont recommandées dans tous les cas. (Niveau de preuve : "faible")

 

Autres sources d'information :

  • Une discussion détaillée peut être trouvée dans la fiche d'information :

o    https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/COVID-19_fact_sheet_ENG.pdf.

o et les conseils du RAG sur la classification des contacts chez les enfants : https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/20200810_Advic….

  • En français :

https://www.linternaute.com/actualite/guide-vie-quotidienne/2493091-covid-chez-l-enfant-des-hospitalisations-en-hausse-dangers-et-contagion-en-question/

Oui, le comité scientifique a publié une liste d'enfants à haut risque juste avant le début de l'année scolaire avec une recommandation quant à leur retour ou non à l'école. Cela peut être intéressant pour vous en tant que kinésithérapeute. Voir le document sur www. sciensano.be :

https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/Risicogroepen%20pediatrie%20NL%20FINAL.pdf